Home → Statistiques → Taux de fréquence - taux de gravité

Taux de fréquence - taux de gravité

Pour mesurer l’évolution et l’importance des accidents du travail, on utilise 2 indicateurs, à savoir le taux de fréquence et le taux de gravité. Mais quelle est la signification de ces taux ?

 

Le taux de fréquence (Tf) mesure le nombre d’accidents d’un groupe de travailleurs pendant une période déterminée

 

nbre d’accident * 1.000.000 / le nombre d’heures d’exposition aux risques

= nombre d’accident d’un groupe de travailleurs (par exemple d’une entreprise) par rapport au nombre total d’heures prestées par ces travailleurs pendant un an

 

Si Tf = 100, cela correspond à :    

 

  • 1 travailleur (plein temps !) sur 6 est victime chaque année d’un accident du travail
  • 7 accidents du travail durant la carrière (plein temps, pendant environ 35 ans) d’un seul travailleur

 

Le taux de gravité réel (Tg) mesure la gravité des accidents d’un groupe de travailleurs pendant une période déterminée. C’est l’absence au travail, l’incapacité temporaire, qui est prise en compte.

  

durée d’incapacité *1.000 /   

le nombre d’heures d’exposition aux risques

= la gravité de l’accident se base sur le nombre de jours calendriers d’incapacité de travail par rapport à tous les accidents survenus à un groupe de travailleurs pendant un an


Si Tg = 1, cela correspond à :

 

  • 1,5 jours d’absence pour tous les travailleurs (plein temps) par an

 

Le taux de gravité global (Tgg) mesure la gravité des accidents d’un groupe de travailleurs pendant une période déterminée en tenant compte de l’incapacité temporaire et permanente.

  

(le nbre de journées calendriers perdues + le nbre de journées forfaitaires )* 1.000 /  le nbre  d’heures d’exposition aux risques


Le nombre de journées calendrier perdues est le nombre de journées indemnisées par l’assureur accidents du travail et correspond au nombre de jours calendriers (samedi, dimanche et jours fériés inclus à l’exclusion du jour de l’accident) où le travailleur est absent des suites de l’accident du travail.

Le nombre de journées forfaitaires est défini en fonction des accidents mortels et des accidents avec invalidité permanente

Exemples :
1 accident du travail mortel représente 7.500 jours
La perte d’une main : 4.450 jours
La perte de la vue d’un oeil : 2.800 jours
La perte d’un doigt : 825 jours

source : Code du bien-être au travail, Titre II, chapitre 1, Annexe III